Le site de référence sur la série fbi portés disparus
Bienvenue sur www.fbi-fr.net nous sommes le vendredi 06 décembre bonne fête aux Nicolas.
Pseudo : K-Roll
Email : c2f@free.fr
Genre : PG
Résumé : Après une harassante journée de boulot, Jack se remémore un épisode de sa vie qui l'a beaucoup marqué. Les journées se suivent mais ne se ressemblent pas toujours, au FBI comme ailleurs.
Disclaimer : Je ne tire aucun profit de cette fiction. Je l'écris seulement pour le plaisir, et si possible celui des lecteurs. Tous les personnages de "FBI : Portés disparus" appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
Note de l'auteur : Carpe diem.
Complète : Oui.


"Le jour d'après"


Il était tard ce soir là quand pour la première fois de la journée Jack Malone, chef du service des personnes disparues au FBI, put s'accorder sa première pause. Il sortait du bureau de sa supérieur Paula Van Doran, où il avait été convoqué pour quelques affaires courantes. Il retourna donc ensuite dans son bureau pour boucler un dernier rapport avant de rentrer. Jack s'assit à sa place. Avant d'ouvrir son dossier, il décida de s'accorder une petite pause, sa nuque était tendue par la fatigue. Il inclina sa tête à droite puis à gauche pour essayer de se décontracter un peu, puis bascula dans son fauteuil en cuir. Il était face à la photo du Pont de Brooklyn encadrée au mur. Il la regarda en soupirant. New York... sa ville, sa très chère ville. Sa vie était ici, depuis toujours, et malgré son divorce et le départ de ses filles, il le savait, jamais il ne pourrait la quitter. Son esprit vagabonda...

FLASHBACK

Lundi 10 - Manhattan - 6H40
Après un week-end au calme à la maison, Jack était parti travailler de bonne heure, comme à son habitude. C'était une belle journée de septembre qui prolongeait un été magnifique, pas trop chaud. New York était splendide à cette époque de l'année. Le ciel était d'un bleu limpide, la lumière du soleil, encore rasante à cette heure matinale, commençait à s'adoucir en cette fin d'été, et une légère brise soufflait. Fort belle journée en perspective. Jack était d'humeur un peu sombre pourtant ce matin là. Son couple avec Maria, périclitait depuis pas mal de temps, sombrant dans une routine attristante et sans plus de passion. Hors, le travail de Jack était riche en émotions et cette platitude à la maison l'exaspérait au plus haut point. Mais le courant ne passait plus avec Maria et il n'y avait pas grand chose à faire. En revanche, les affaires qui se passaient au bureau affectaient souvent l'équipe émotionnellement. Au fil du temps, Jack s'était rapproché de sa collègue Samantha Spade. Ils n'étaient pas heureux dans leur vie respective, et à force de se côtoyer au quotidien, ils se connaissaient par coeur. Aussi, depuis quelques semaines, leur complicité avait évoluée et ils entretenaient une relation amoureuse. Jack traversa la ville sans aucun problème, le trafic était encore plus fluide qu'à l'accoutumé. Il gara sa voiture au parking, sous l'immeuble du FBI, comme à son habitude, toujours à la même place. Le parking était presque vide, il était encore tôt. Il se dirigea vers le coffre de la voiture pour y déposer son manteau, assurément il n'en aurait pas besoin aujourd'hui. Il refermait son coffre quand une voiture arriva. Il se retourna pour voir qui s'approchait et il reconnut la voiture de Sam. Il attendit qu'elle ait fini sa manoeuvre et s'approcha d'elle et verrouilla sa propre voiture à distance. Arrivé à la hauteur de Sam en sortit avec un large sourire.

Sam : Salut Jack.
Jack : Salut, ça va ? Ca s'est bien passé ce week-end ?
Sam : Tranquille... trop tranquille. Et toi ?
Jack (avec un soupir) : Ah, à qui le dis-tu ?

Jack regarda autour de lui, personne en vue, il s'approcha de Sam et l'embrassa tendrement.

Sam : Tu m'as manqué tu sais.

Jack lui sourit, avec un air entendu, c'était évidemment réciproque.

Sam : C'est triste d'avoir à espérer des disparitions pour pouvoir être davantage ensemble.
Jack (avec un petit sourire en coin) : Sûr !
Il lui passa la main autour de la taille et ils se dirigèrent vers l'ascenseur.


16ème étage - Service des personnes disparues - 7H10
Les bureaux étaient encore déserts. Jack déposa sa sacoche dans son bureau et proposa à Sam d'aller boire un café. Ils se dirigèrent vers la salle de repos.

Jack : Tu veux quoi ?
Sam : Oh, comme d'habitude...
Jack (l'interrompant) : Long sucré ! Ca marche !

Sam lui sourit. Jack lui donna son café.

Sam : Merci. Alors quoi neuf ?

Jack (levant les yeux au ciel) : Rien de bien nouveau. Ah si, les filles partent en voyage de découverte avec l'école demain et je dois les accompagner à la gare routière, je serai sûrement parti toute la matinée.
Sam : Ok. Enfin, vu l'activité en ce moment, ça ne nous posera probablement pas de problème. Elles vont où ?
Jack : Elles vont camper du côté des chutes du Niagara.
Sam : Whaoh, cool ça. J' irais bien, moi.

Jack lui sourit. Son téléphone sonna.

Jack : Excuse-moi. (décrochant) Malone ! Oui ? D'accord. Apportez- moi le dossier à mon bureau, j'arrive tout de suite.

Il se leva, jeta son gobelet à la poubelle, se frotta les yeux et dit.

Jack : Allez, la pause est finie, au boulot. On a un client !

Sam se leva et lui emboîta le pas. Jack croisa un agent qui lui donna le dossier. Il continua jusque l'open-space en face de son bureau. Sam enleva sa veste, qu'elle mit sur sa chaise, et s'assit autour de la table centrale en face de Jack. A ce moment là, l'ascenseur s'ouvrit et on entendit un éclat de rire, les deux agents se tournèrent vers ce nouvel arrivant et virent Danny Taylor, flanqué d’un agent d’un autre service, plaisantant sur ce qu’il avait fait le week-end.

Danny (riant) : Ouais alors tu vois à ce moment là, elle me dit...

Danny s'interrompit aussitôt en voyant ses deux collègues déjà attablés. Il reprit quasi-instantanément son sérieux.

Danny : Salut !
Sam : Hey !
Jack (très sérieux) : Salut, la marmaille ! Prêt à travailler ?

Danny lança un regard interrogateur à Sam, qui se mit à rire doucement.

Jack (en souriant) : Alors mouvementé ce week-end ?

Les deux agents retrouvèrent leur sourire et Danny prit place à la table avec ses collègues.
Danny : Déjà du travail ? Le week-end n’a pas été joyeux pour tout le monde. A plus tard Bob.

Vivian Johnson, leur collègue, arriva à son tour.

Vivian : Salut ! Déjà au boulot ? Et moi qui croyais arriver en avance...
Jack : Salut Vivian. Bon, tout le monde est là. On va attaquer. Alors...

Il se leva et accrocha une photo au tableau blanc qui se trouvait derrière lui.

Jack (écrivant en même temps) : "Franck Kruger", 36 ans, marié à Jane, père de Corry et Sean, 5 et 2 ans, informaticien. A disparu hier soir alors qu'il allait chercher un médicament pour son fils malade. N'a donné aucune nouvelle. Sam, je te laisse éplucher ses comptes, appels téléphoniques, etc. Danny, va voir les techniciens et essaye de voir si son portable est repérable. Viv' tu viens avec moi, on va interroger sa femme.
En choeur : Ca roule !

Tous partirent chacun à leur poste.


Rues de New York - 9H50
Jack et Vivian étaient dans la voiture en route pour le domicile des Kruger.

Vivian : Ca s'est bien passé ton week-end ?
Jack : Ca peut aller. La routine quoi. On n'a pas bougé du week-end. Maria n'avait pas trop envie... elle avait des dossiers à étudier. J'ai juste emmené les filles faire du vélo au parc.
Vivian : Ca n'a pas l'air de s'arranger vous deux, dis voir ?
Jack (laconiquement) : C'est le moins qu'on puisse dire.
Vivian (se tournant vers lui) : Je peux te poser une question ?
Jack : Bien sûr !
Vivian : Si ça te gène de répondre, je comprendrai... Tout va au plus mal dans ton couple et pourtant je te trouve radieux...
Jack (gêné) : Euh...
Vivian : Désolée, ça ne me regarde pas...
Jack : Nan, nan, c'est pas ça. Mais c'est un peu délicat à t'expliquer en fait...
Vivian : Ca n'aurait pas quelques chose à voir avec Sam des fois ?

S'arrêtant à un feu rouge, il se tourna vers Vivian avec un sourire en coin.

Jack : Tu lis en moi comme dans un livre, c'est fou !
Vivian (souriant avec compassion) : Je vous connais bien, ça se voit, c'est tout.

Hochant la tête avec un sourire, Jack redémarra.


Domicile des Kruger - Banlieue pavillonnaire à nord d'East River - 10H35
Jack gara la voiture en face du coquet pavillon de bois bleu devant lequel était garé un break Volvo marine et une voiture de patrouille. Seule la voiture de police faisait tache dans ce coin si calme et paisible de banlieue. Jack et Vivian s'approchèrent de la maison et la porte s'ouvrit. Une jeune femme, l'air fatigué, les attendait sur le seuil.

Jack (montrant sa carte) : Bonjour. Agent Malone, et voici ma collègue l'agent Johnson.
Mme Kruger : Bonjour. Vous avez retrouvé mon mari ?
Jack : Pouvons-nous entrer Madame ?
Mme Kruger : Oui, oui, je vous en prie.

L'intérieur de la maison était joliment décoré, avec goût. Mais rien de luxueux pour autant. C'était assurément une famille qui vivait bien mais n'avait pas non plus des revenus extraordinaires.

Jack : Non, désolé Madame, nous n'avons pas encore retrouvé votre mari. Mes collègues font des recherches mais nous aurions quelques questions à vous poser.
Mme Kruger : Bien sûr.
Vivian : Voyez-vous une raison pour que votre mari ne soit pas rentré cette nuit ?
Mme Kruger : Non, bien sûr. Il allait chercher des médicaments pour notre fils Sean qui a une otite. On avait vu le médecin d'urgence juste avant en fin de soirée, et Franck est parti à la recherche d'un pharmacien. Il m'a appelé pour me dire que la pharmacie habituelle était fermée et que celle de garde était du côté de Bellevue, un peu plus loin sur la côte. Il a juste eu le temps d'ajouter qu'il n'avait presque plus de batterie et on a été coupé. Depuis, je suis sans nouvelle.
Jack : Vers quelle heure vous a-t-il appelé la dernière fois ?

Il prit une photo du garçonnet sur le buffet, avec un petit sourire.

Mme Kruger : Il devait être 23h environ.
Vivian (gênée) : Désolée de vous poser cette question, Madame, mais tout va bien dans votre couple ? N'aurait-il pas pu partir quelque part ?
Mme Kruger (éclatant en sanglots) : Tout n'est pas parfait entre nous, mais Franck aime trop son fils, il n'aurait pas pu le laisser ainsi.
Vivian (posant sa main amicalement sur l'épaule de la femme) : Ne vous inquiétez pas Madame Kruger, nous allons retrouver votre mari.
Jack (lui tendant sa carte) : Si la moindre chose vous revenait à l'esprit, n'hésitez pas à nous appeler, le moindre détail compte.

Elle raccompagna les deux agents à la porte et les regarda s'éloigner.

Jack : Ce n'est sûrement pas un enlèvement, on va aller voir la pharmacie pour savoir s'il y est arrivé ou pas.


Bureau du FBI – Services des personnes disparues – 16H05
Danny et Sam étaient à leur bureau quand Jack et Vivian rentrèrent.

Sam : Alors ?
Jack : Rien de concluant. M. Kruger est effectivement aller à la pharmacie mais depuis plus rien. Et vous ?
Sam : Son téléphone rien. Il doit être coupé.
Vivian : Oui, il n'avait plus de batterie aux dernières nouvelles.
Danny : Et nous rien de suspect dans ce qu'on a pu dénicher. Effectivement, il a réglé un achat dans une pharmacie de Bellevue à 23h17. Depuis plus rien.
Jack : Et les hôpitaux ?
Sam : Rien de concluant, non plus. Il y a bien eu un accident cette nuit, mais le véhicule est immatriculé à Seattle. Danny est tout de même parti vérifier car aux dernières nouvelles la victime n'avait pas ses papiers sur elle et n'était pas identifiée.
Jack : Bon je vais dans mon bureau, continuez vos recherches.
Sam : Ok.

Vivian s'assit à son bureau.

Vivian : Tu n'aurais pas quelque chose à grignoter ? On a pas eu le temps de manger avec cette histoire.

Sam lui envoya une barre chocolatée.

Vivian : Merci.

Elle ouvrait l'emballage lorsque le téléphone sonna.

Vivian : Oui, Danny ? ... C'est pas vrai ? ... Ok, je leur dis. A tout de suite.

Elle raccrocha. Sa collègue la fusilla du regard.

Vivian (avec un sourire malicieux) : Fais pas cette tête ! C'est bon ils l'ont retrouvé, c'est lui l'inconnu de l'hôpital. Il vient de se réveiller et tout va bien.
Sam : Super !

Sam tapa dans la main de Vivian.

Sam : Yesss !

Jack ayant aperçu le petit manège de son bureau, il les rejoignit.

Jack : Alors ?
En choeur : Retrouvé !
Vivian : Il a eut un accident. Mais tout va bien à présent.
Jack (tout sourire) : Extra. Affaire classée. Finissez vos rapports et rentrez donc. Bonne soirée.

Jack retourna aussitôt dans son bureau et reprit ses dossiers. Danny rentra quelques minutes plus tard et boucla à son tour son rapport. Vivian partit en premier, souhaitant une bonne soirée à ses collègues.

Sam et Danny : A demain.

Danny fini peu de temps après.

Danny : Tu viens boire un coup Sam, j'ai rendez-vous avec une amie d'enfance ?
Sam (ironique) : Bah non Danny, je n'ai pas encore fini et surtout je déteste tenir la chandelle.
Danny : Mais non, c'est une vieille amie, c'est tout !
Sam (avec un clin d'oeil) : Si tu le dis ! Amuse-toi bien. Bonne soirée.
Danny : Ok, salut.

Danny prit sa veste et fit un signe à Jack en sortant. Celui-ci leva la tête pour le saluer et vit ensuite Sam, toute seule, qui finissait de ranger son bureau. Il prit son téléphone en regardant l'heure : 17h38. Sam allait partir, elle rangeait sa chaise quand le téléphone sonna.

Sam : Oui ?
Son interlocuteur : Agent Spade. J'ai besoin de vous voir, de suite, s'il vous plait.

Sam, surprise, se retourna vers le bureau de Jack et sourit.

Jack (lui souriant) : Et que ça saute !
Sam : J'arrive chef.

Elle raccrocha, éteignit sa lumière, pris ses affaires et se dirigea vers le bureau de Jack.

Sam (entrouvrant la porte) : Vous m'avez fait demander, Monsieur ?
Jack (souriant) : Oui, entre. Assis-toi donc. Il est tôt, ça te dirait d'aller boire un verre ?
Sam (lui rendant son sourire) : Bien sûr, volontiers.
Jack : Je finis ça, j'en ai pour deux minutes, et on y va.
Sam : Ok.

Sam le regarda finir son rapport. Elle était bien là, en face de lui, le dévisageant. Jack, sentant son regard insistant, la regarda par-dessus ses lunettes et lui sourit. Il marqua une pause et reprit ensuite son rapport. Une minute plus tard, il posa son stylo et enleva ses lunettes.

Jack (se levant) : On y va ?

Sam le regardait mais ne bougeait pas. Jack lui tendit la main, elle la prit et se leva.

Sam : Tu m'emmènes où ?
Jack (plein de malice) : Chez toi.
Sam (faussement outrée) : Jack !

Ils sortirent du bâtiment, et roulèrent l'un derrière l'autre jusqu'à chez Sam. En route, Jack avait appelé Maria pour lui dire qu'une affaire traînait en longueur et qu'il rentrerait tard.


Domicile de Samantha Spade - 19h20
Une fois garés, ils s'étaient arrêtés chez le traiteur pour acheter de quoi manger et étaient rentrés chez Sam, bras dessus, bras dessous. Jack aimait ces moments tout simples qu'il n'avait plus depuis longtemps avec Maria, ces petits gestes tendres, ces sourires qui nous font nous sentir si bien avec l'être aimé. Plus sa relation avec Sam avançait, plus la vie avec Maria lui semblait veine et fade. Après dîner, Sam prit une douche rapide. Elle retrouva Jack assis sur le canapé, s'énervant contre la télécommande pour faire démarrer le DVD qu'il avait choisi.

Sam (avec un petit rire moqueur) : Tu as un problème ?
Jack (un peu vexé) : Oui, cette saleté ne veut pas m'obéir.
Sam (riant) : Jack ?
Jack (se tournant vers elle) : Quoi ?
Sam : C'est la télécommande de la chaîne !

Ils éclatèrent de rire en même temps.

Jack (plus sérieux, avec un soupir) : Pfiou, moi et la technologie ! Heureusement que je suis plus doué pour d'autres choses.
Sam : Ah ? Lesquelles ?
Jack : Viens un peu par ici que je te montre.

Sam s'assit sur le canapé. Il lui prit la main et l'embrassa tendrement, puis s'abandonna à toute retenue. Après une bonne minute d'étreinte, elle s'allongea sur le canapé, mit sa tête sur les cuisses de Jack, et lança le DVD avec la bonne télécommande.

Sam : Tu nous as choisi quoi ?
Jack : Rambo III, je ne l'ai jamais vu.
Sam : Euh...
Jack : Non, ne t'inquiète pas, j'ai trouvé un petit film australien qui a l'air sympa, Lantana.
Sam : Ah oui, je ne l'ai pas encore regardé. C'est avec qui déjà ?
Jack : Je ne sais plus, attends ça va être marqué au générique.

Ils regardèrent leur film bien tranquillement, Jack caressant les cheveux de la jeune femme. Après, Sam se releva. Jack la prit dans se bras et ils s'embrassèrent.

Sam : Tu dois rentrer, j'imagine ?
Jack : Non, j'ai pas envie.

Ils se regardèrent un moment dans les yeux sans rien dire. Sam se leva et invita Jack à la suivre dans la chambre où ils passèrent la nuit. Jack se réveilla vers 5 heures du matin, Sam était dans ses bras. Délicatement, pour ne pas la réveiller, il se dégagea du lit. Il s'habilla en vitesse et rentra chez lui.


Mardi 11 – Domicile de Jack Malone - 6H10
Lorsqu'il rentra, Maria dormait encore. Jack prit une douche et se changea. Il était dans la cuisine à se servir un café quand sa femme arriva.

Maria : Tiens tu es rentré ?
Jack : Bonjour. Oui, désolé de t'avoir réveillée, je suis juste rentré me changer, je repars.
Maria : Ah ok.
Jack : Ca va les filles ? Tu peux les emmener à la gare routière finalement ou pas ? Remarque, je dois pouvoir revenir pour 10 heures.
Maria : On a qu'à y aller ensemble dans ce cas, ça leur fera plaisir.
Jack (finissant son café) : Très bien, je serai là, à toute à l'heure.

Il embrassa sa femme sur la joue mais Maria ne réagit même pas.

Maria (le regardant partir) : A toute à l'heure.


Bureau du FBI – 16ème Etage - 7H20
Les bureaux étaient de nouveau vides, comme la vieille. De même, le ciel était de nouveau totalement dégagé. Le soleil se levait à peine. La lumière était magnifique et les couleurs incroyables. Comme il n'avait rien à faire qui ne puisse attendre quelques minutes, Jack se mit à la fenêtre pour contempler le splendide spectacle qui s'organisait autour de l'immeuble. Ce lever de soleil sur Manhattan était d'une splendeur rare. Plus que jamais, il se sentait bien. Il se fit la réflexion que rarement il avait ressentit une telle plénitude, ou en tout cas pas depuis très longtemps. Il était heureux, la journée ne pouvait pas mieux commencer. Il pensa à Sam et sourit de savoir qu'elle allait arriver d'une minute à l'autre. Il poussa un soupir de bonheur. Après de longues minutes, sans bouger, il retourna à son bureau et se replongea dans la paperasse, mais serein, heureux. Ses collègues arrivèrent un à un, et le saluèrent tour à tour. Tout d'abord Vivian, puis Danny, toujours guilleret, et enfin Sam, plus radieuse que jamais. Tous étaient assis à leur bureau, le nez plongé dans les dossiers quand Jack vint les voir avec une cafetière à la main.

Jack : Bon, on se le boit ce petit café ?

Tous le levèrent et s'assirent à la table centrale. Jack servit tout le monde.

Danny : Toujours rien de neuf ? Remarquez qui s'en plaindra ? C'est juste dommage qu'on soit enfermé ici avec un tel beau temps.
Sam : Tu l'as dit !
Vivian : Bon, bah, je crois que ça va encore être une journée tranquille, on va...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'un avion fendit le ciel juste sous leurs yeux, dans un bruit étourdissant, et s'écrasa dans la tour Nord du World Trade Centrer tout proche.

FIN DU FLASHBACK

Jack sursauta à cette horrible vision. Il rouvrit les yeux, repensant à cette journée qui avait pourtant si bien commencée pour se finir dans un tel cauchemar. Une larme coula sur sa joue. Il referma son dossier et rentra chez lui.


FIN
Copyright © 2003-2019 fbi-fr.net - Le site de référence sur la série fbi portés disparus.