Le site de référence sur la série fbi portés disparus
Bienvenue sur www.fbi-fr.net nous sommes le jeudi 12 décembre bonne fête aux Chantal.
Pseudo : Kayna
Genre : PG
Résumé : Sam est rattrapée par son passé.
Disclaimer : L'univers de "FBI : Portés disparus" et ses personnages ne sont pas à moi. De plus, les marques citées dans cette fiction appartiennent à leurs propriétaires respectifs.
Note de l'auteur : Cette fiction contient des spoilers sur la saison 5.
Complète : Oui.


"Passé douloureux"


[Bureau du FBI - Lundi - 8H30]
Danny, Vivian et Martin se racontaient leur week-end quand Jack arriva.

JACK : Bonjour tout le monde. Elena a pris quelques jours de congés.
DANNY : Y'en a qui ont de la chance !
JACK : Sam n'est pas encore arrivée ?
VIVIAN : Elle ne devrait plus tarder. Tu veux que je l'appelle ?
JACK : Non merci, je m'en occupe. Bon, une jeune fille de 14 ans se prénommant Lisa n'est pas rentrée chez elle hier soir après ses cours. C'est tout ce qu'on sait.
MARTIN : On est bien avancé !
DANNY : Qui a donné l'alerte ?
JACK : Ses parents.
VIVIAN : Pourquoi n'avoir donné l'alerte que ce matin si elle n'est pas rentrée hier soir ?
JACK : Je n'en sais rien mais on va vite le découvrir. C'est notre boulot. Martin, Danny, je veux que vous alliez voir à son collège. Interrogez tous ses camarades et ses professeurs. Vivian, tu vas voir les parents. Je te rejoindrais.
VIVIAN : Ok à toute à l'heure.

Jack prit son téléphone et appela Sam.

SAM : Spade, oui.
JACK : Sam, c'est Jack. Tu ne devrais pas être à ton boulot ce matin ? Il me semble que c'est Elena qui a pris quelques jours et pas toi, je me trompe ?
SAM : Désolée, j'ai eu un peu de mal ce matin, j'arrive tout de suite.

Jack avait remarqué un changement envers Sam. Elle n'était plus la même, elle était froide et plus les jours passaient et plus elle semblait triste.

**********

Sam arriva enfin au bureau. Elle n'y trouva personne sauf Jack, qui était assis à son bureau et semblait préoccupé.

SAM : Salut Jack.
JACK : Ah c'est pas trop tôt. Je ne t'attendais plus.
SAM : Où sont les autres ?
JACK (souriant) : Au boulot depuis un petit moment, c'est ça l'avantage d'être à l'heure.

Sam resta froide et ne répondit pas à ses sourires. Jack le remarqua.

JACK : Tu vas bien Sam ? Je te trouve bizarre en ce moment.
SAM : Qu'est ce qu'on a ?
JACK : Sam, ne change pas de conversation.
SAM : Ecoute Jack, je suis venue bosser, pas parler de mes soucis personnels. Alors tu me dis ce qu'on a ?
JACK : Calme-toi Sam, je voulais seulement t'aider.
SAM : Je n'ai pas besoin de toi Jack !

Jack fut surpris de la façon dont elle lui parlait. Il ne la reconnaissait pas.

JACK : Très bien, une jeune fille de 14 ans a disparu hier soir. Danny et Martin sont partis à son collège et moi je vais rejoindre Vivian chez ses parents.
SAM : Et moi je fais quoi ?
JACK : Rentre chez toi, on peut très bien se passer de toi aujourd'hui, et vu ton humeur ça vaudrait mieux.

Jack venait de lui rendre la monnaie de sa pièce et Sam fut très vexée.

SAM : Merci pour m'avoir fait déplacer pour rien. Si tu ne voulais pas de moi aujourd'hui...
JACK : Sam je n'ai jamais dit ça ! C'est toi qui...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase, Sam était partie en claquant la porte.

**********

Jack s'en voulait de l'avoir renvoyé chez elle mais il semblait que c'était mieux ainsi. Il arriva chez les parents et vit Vivian en sortir.

JACK : J'arrive trop tard on dirait.
VIVIAN : C'est pas grave, j'ai pas tiré grand-chose, ils ont l'air complètement bouleversé.
JACK : Tu as su pourquoi ils n'ont donné l'alerte que ce matin ?
VIVIAN : Oui, elle s'est disputée avec son père et il pensait qu'elle avait passé la nuit chez une amie.
JACK : Louche cette histoire.
VIVIAN : Toutes les disparitions sont louches.
JACK : A quel propos il s'est disputé avec sa fille ?
VIVIAN : Il a trouvé un paquet de cigarettes caché dans sa chambre.
JACK : Bizarre. Il faudra les convoquer au bureau, peut-être qu'on en saura plus.


[Bureau du FBI]
Jack et Vivian arrivèrent au bureau.

JACK : Alors Martin, quoi de nouveau ?
MARTIN : Elle s'est disputée avec son petit ami.
JACK : Très bien, où est-il ?
MARTIN : En salle d'interrogatoire avec Danny.
JACK : Et toi tu fais quoi ? Pourquoi t'es pas avec lui ?
MARTIN : Sam vient de m'appeler pour des nouvelles sur l'enquête et je lui ai dit que ça n'avançait pas. Elle arrive nous donner un coup de main.
VIVIAN : Ah ? Sam n'est pas encore venue Jack ?
JACK (d'un ton sec) : Martin t'a dit qu'elle arrivait.

Vivian et Martin se regardèrent l'air surpris. Jack se dirigea vers son bureau puis il se retourna vers martin et lui dit :

JACK : Martin, va donner un coup de main à Danny !
MARTIN : Qu'est ce qu'il lui prend tout à coup ?
VIVIAN : Sam t'a dit pourquoi elle n'était pas encore là ?
MARTIN : Non. J'en sais rien. T'auras qu'à lui demander.

Et il s'en alla rejoindre Danny.

VIVIAN : C'est pas mon jour on dirait !

Vivian se doutait de quelque chose et décida d'en savoir plus. Elle alla voir Jack dans son bureau.

VIVIAN : Il y a un problème avec Sam ?
JACK : Non pourquoi ?
VIVIAN : Ce matin tu m'as dit qu'elle arrivait et elle n'est toujours pas là, alors ?
JACK : Oui, c'est vrai, elle est venue et comme elle n'avait pas l'air bien je lui ai donné sa journée.
VIVIAN : Vous vous êtes disputés ?
JACK : Non... pas du tout.
VIVIAN : Alors pourquoi elle a appelé Martin plutôt que son patron pour revenir bosser ?
JACK (énervé) : Elle doit avoir plus d'affinités avec Martin !
VIVIAN : Oui c'est vrai, depuis leur rupture ils sont devenus très bon amis.

Jack n'en croyait pas ses oreilles. Sam et Martin n'étaient plus ensemble. Il s'en doutait mais là il avait confirmation. Vivian s'était rendue compte que Jack était jaloux.

VIVIAN : Je trouve Sam étrange en ce moment.
JACK : Ah, toi aussi ?
VIVIAN (avec un petit sourire) : Tu lui en as parlé et elle s'est fâchée.
JACK : Qu'est ce que tu en sais toi ?
VIVIAN : Je connais Sam assez bien.
JACK : Si tu la connais si bien tu dois savoir ce qu'elle a alors ?
VIVIAN : Je vais lui en parler.
JACK : Bonne chance Vivian !
VIVIAN (moqueuse) : Ca a été si dur que ça ?
JACK : Ah très drôle! Bah justement la voilà. Tu me tiens au courant dès que tu en sais plus.
VIVIAN : Ok patron ! Je suis prête à mener l'enquête Sam Spade, le mystère qui plane autour d'elle.

Jack ne put s'empêcher de rire. Sam était très importante pour lui et l'aide de Vivian lui serait d'un grand secours.

JACK : Avant je voudrais voir Sam. Tu peux lui dire de venir s'il te plaît ?
VIVIAN : Oui bien sûr. Je l'appelle ta Sam.

Jack se sentait rougir, "ta Sam" l'avait bluffé.

VIVIAN : Salut Sam la mystérieuse !
SAM : Salut Viv' ! Tu vas bien ?
VIVIAN : Moi oui, mais ce n'est pas le cas pour tout le monde on dirait.
SAM : Jack t'a parlé c'est ça ?
VIVIAN : Non pas du tout. Par contre il veut te voir dans son bureau.
SAM : Oh non, qu'est ce qu'il veut encore ? On ne peut pas rester tranquille 5 minutes.
VIVIAN : Oui t'as raison, c'est stressant ! Ca te dirait d'aller boire un verre ce soir ? Entre filles, histoire de décompresser.
SAM : Bonne idée !

Vivian avait fait un pas dans sa nouvelle enquête ! Sam rentra dans le bureau de Jack.

SAM : Tu voulais me voir ?
JACK : Oui. Pourquoi tu est là, je t'avais donné ta journée il me semble ?
SAM : Oui je sais mais j'étais inquiète pour cette fille alors j'ai appelé Martin pour des nouvelles et il m'a dit que vous piétiniez alors je me suis dit que... Ecoute Jack, je reconnais avoir été dur avec toi tout à l'heure et...

Jack prit la parole.

JACK : Ok très bien, mais c'est moi ton patron et pas Martin donc si tu dois prévenir quelqu'un c'est moi !
SAM : Oui désolée mais je pensais que tu ne voulais pas me parler, tu sais par rapport à ce matin.

Sam baissa le regard et Jack fut gêné. Il se leva et se dirigea vers la jeune femme qui avait toujours le regard au sol. Il lui releva le menton et tout en la dévorant des yeux lui dit :

JACK : Ce n'est pas grave "trésor", on oublie tout ok ?
SAM : Ok.

Sam était complètement bouleversée, il venait de l'appeler "trésor" et il l'avait touché, ce qu'il n'avait pas fait depuis leur rupture.

JACK : Ca va Sam ?
SAM : Heu oui.

Danny et Martin arrivèrent au même moment dans le bureau de Jack.

JACK : Alors ?
MARTIN : On l'a renvoyé chez lui.
DANNY : Oui on a rien contre lui, c'est un pauvre type. Il a à peine 15 ans et il dit que c'est une simple querelle d'amoureux et qu'il ne l'a pas vu depuis.
JACK : Très bien, on avance de plus en plus.

Vivian arriva à son tour.

VIVIAN : Jack, les parents sont là.
JACK : Ok. Sam tu vas avec Vivian les interroger.
SAM : J'y vais.

Elle lui fit un sourire avant de partir.


[Salle d'interrogatoire]
SAM : Vous n'avez aucune idée de l'endroit où elle pourrait être ?
MADAME HARRIS : Bien sûr que non, sinon on ne serait pas là !
VIVIAN : Pourquoi avoir pensé qu'elle serait chez une amie quand elle n'est pas rentrée hier soir ?
MONSIEUR HARRIS : Parce que ce n'est pas la première fois qu'on se dispute et d'habitude elle se réfugie chez son amie Katline. Vous nous avez déjà posé ces questions des dizaines de fois il me semble.
SAM : On vous les pose autant de fois qu'on veut ! Pourquoi ne pas avoir téléphoné pour être sûr qu'elle s'y trouvait ?
MONSIEUR HARRIS : Parce qu'on s'est disputés et je pensais qu'elle ne voulait pas me parler, voilà !
VIVIAN : Oui à vous, mais à votre épouse ? Alors madame Harris ?
MADAME HARRIS : Je... je ne sais pas moi, enfin mais qu'est que ça veut dire ?
MONSIEUR HARRIS : Oh attendez, vous ne pensez pas qu'on a quelque chose à voir dans la disparition de notre fille ? Vous blaguez ou quoi ?
SAM : A vous de nous le dire !
MONSIEUR HARRIS : C'est du n'importe quoi, vient chérie on s'en va.

Sam se leva violemment.

SAM : Vous partirez quand on vous le dira sinon...
MONSIEUR HARRIS : Sinon quoi agent Spade ?
VIVIAN : Sam calme-toi.
SAM : Très bien, allez vous en !
MONSIEUR HARRIS : Vous êtes désagréable. C'est ça les gens qui aident à retrouver notre fille ?
SAM : Oui, c'est nous les meilleurs agents !
VIVIAN : Arrête Sam maintenant, mais qu'est qui t'a pris ?
SAM : Son père est louche, je suis sûre qu'il sait quelque chose.
VIVIAN : Oui mais ce n'est pas comme ça que tu obtiendras quelque chose.
SAM : Tu est contre moi c'est ça ?
VIVIAN : Non Sam, non.

Martin, Jack et Danny arrivèrent.

JACK : Alors Sam ?
SAM : J'en sais rien, demande à Vivian.

Elle partit.

MARTIN : Qu'est ce qu'elle a ?
JACK : Rien qui te regarde.
MARTIN : Qu'est ce vous avez tous aujourd'hui ?
DANNY : Hey du calme, il y a une jeune fille qui à disparu et qui a besoin de nous ok ?

Le téléphone de Jack sonna.

JACK : Malone ? Ok, on arrive.
JACK : Martin, Danny, Lisa a été aperçue dans un hôtel près de Central park en compagnie d'un homme. Allez-y. Vivian, Sam et moi on vous rejoindra.
DANNY : C'est parti.
JACK : Qu'est qui c'est passé ?
VIVIAN : Sam a pété les plombs. Elle s'est énervée contre le père de Lisa, elle est persuadée qu'il est dans le coup.
JACK : Ok, t'as du nouveau ?
VIVIAN : Du nouveau ?
JACK : Oui, ton enquête sur "Ma Sam" comme tu dis si bien !
VIVIAN (souriant) : Je vais prendre un verre avec elle ce soir et je te dirai tout.
JACK : Ca marche.

Jack, Vivian et Sam arrivèrent à l'hôtel où Danny et Martin les attendaient.

JACK : Où est elle ? Vous l'avez trouvé ?
VIVIAN : Elle est vivante ?
DANNY : Elle est vivante, Martin est avec elle mais elle est en état de choc, elle a été violée.
VIVIAN : Où est il ?
DANNY : La police vient de le boucler.
SAM : C'est pas vrai, il est où cet enfoiré qui viole des jeunes filles ?
JACK : Sam tu restes ici, Danny vient de te dire qui l'ont bouclé.
SAM : Très bien monsieur Malone, désolée on ne sert vraiment à rien.

Sam était devenue de nouveau agressive. Tout le monde repartit au bureau satisfait d'avoir retrouvé la jeune fille saine et sauve, à part Sam qui avait fait la tête tout le long du trajet.


[Bureau du FBI]
VIVIAN : Sam tu viens, on y va ?
SAM : Où ?
VIVIAN : Boire un verre entre filles.
SAM : Ah oui, j'arrive.
JACK : Vivian tu peux venir 2 minutes ?

Elle s'approcha.

JACK : Je compte sur toi, et fais en sorte que demain elle soit de meilleure humeur, ça ne peut pas durer comme ça, tu sais cette ambiance, enfin tu comprends.
VIVIAN : Oui chef, je m'en charge.
JACK : Merci, je te revaudrais ça.
VIVIAN : J'y compte bien, bonsoir.
JACK : Bonsoir Sam !
SAM : Bonsoir, à demain.

**********

Sam et Vivian arrivèrent dans un bar où ils avaient tous l'habitude de se retrouver après une longue journée de travail.

VIVIAN : Alors Sam ?
SAM : Alors quoi ?
VIVIAN : Sam s'il te plait, tes sautes d'humeurs...

Sam s'effondra en larme.

VIVIAN : Sam hey. Qu'est ce qui ne va pas, dis-moi je t'en prie !
SAM : Je ne sais pas, tout va de travers en ce moment. Mais c'est rien, ça va... ça va passer.

Sam pleurait de plus en plus et avait du mal à s'exprimer. Vivian ne savait pas comment s'y prendre, elle ne l'avait jamais vu dans cet état. Elle s'approcha d'elle et lui prit la main.

VIVIAN : Sam arrête de pleurer s'il te plait, je vais m'y mettre aussi si tu continues.
SAM : Désolée Vivian je...
VIVIAN : Parle-moi Sam, dis-moi, fais-moi confiance, je veux t'aider.
SAM : C'est mon père.
VIVIAN : Ton père ?
SAM : Ma mère m'a appelé et m'a dit qu'il était sorti, oh mon dieu !
VIVIAN : Sorti d'où Sam, parle ?
SAM : De... de prison Viv', de prison !

Vivian ne savait plus quoi dire. Après un moment d'hésitation elle se lança.

VIVIAN : Tu peux tout me dire Sam, tu sais je t'aiderai.
SAM : Tu ne peux rien pour moi Viv', et je ne veux pas que tu ais de problèmes par ma faute.
VIVIAN : Des problèmes ? Pourquoi ?
SAM (énervée) : Il est très dangereux tu piges ?
VIVIAN : Dans quel sens il t'a fait du mal ?
SAM : Il m'a... il m'a violé quand je n'étais qu'une gosse. J'ai porté plainte et maintenant il va essayé de me retrouver pour se venger j'en suis sûre. Je ne dors plus, j'ai peur qu'il débarque à chaque instant.

Vivian commençait à avoir les yeux qui brillaient de plus en plus. Elle était choquée et triste d'apprendre le douloureux passé de Sam.

VIVIAN : Sam, tu n'as rien fait de mal, ce n'est pas de ta faute. Regarde-moi, laisse nous t'aider.
SAM : Non, promets-moi que tu ne diras rien aux autres, et surtout pas Jack. Ok, pas à Jack.

Sa voix tremblait. Vivian avait le coeur déchiré de voir Sam comme ça, c'etait insupportable !

VIVIAN : Sam !
SAM : Je saurais me défendre, ne lui dit rien s'il te plait.
VIVIAN : S'il t'arrive quoi que ce soit je ne me le pardonnerai jamais. Jack saura quoi faire, il te connaît bien Sam.
SAM : Jack a sa vie maintenant, je sais pour lui et Anne, et le bébé aussi.
VIVIAN : Il t'en a parlé quand ?
SAM : Quelle importance.
VIVIAN : Lui et Anne c'est terminé !
SAM : Quoi ?
VIVIAN : Anne a perdu le bébé et ils ont rompu.

Sam sentait son coeur battre de plus en plus.

SAM : Tu en es sûre ? Je... il ne m'a rien dit.
VIVIAN : Vu ton humeur ces derniers jours.. Heu désolée, je ne voulais pas dire ça.
SAM : Tu as raison, j'ai été odieuse avec lui aujourd'hui.
VIVIAN : Je crois qu'il est temps Sam !
SAM : De quoi tu parles ?
VIVIAN : Jack et toi ! Oui, arrêtez de vous tourner autour en attendant de savoir qui fera le premier pas.
SAM : Je l'aime mais je ne pense pas que ce soit réciproque.
VIVIAN : Et moi je pense que tu as tort.
SAM : Je ne sais pas comment m'y prendre avec lui, et je n'ai pas la tête à ça avec mon père dans les parages. Il vaudrait mieux que je rentre.
VIVIAN : Voilà, dès qu'on aborde le sujet Jack tu fuis.
SAM : Je t'appelle dès que je serai à la maison.
VIVIAN : Très bien, j'attends ton appel.

Sam partit, emportant son chagrin mais aussi un peu d'espoir. L'homme qu'elle aimait était à nouveau seul. Vivan prit son téléphone et appela Jack. Il lui était impossible de cacher ça à Jack et elle lui avait promis de le tenir au courant, comme elle avait promis à Sam de ne rien dire. Mais le choix était difficile et la raison l'avait emporté.

JACK : Malone !
VIVIAN : Oui c'est moi, rejoins-moi tout de suite au café si tu peux. C'est Sam, c'est très important.
JACK : J'arrive !

**********

Jack arriva en moins de 15minutes.

VIVIAN : Et bah, t'as pris l'avion ou quoi ?
JACK : Où est-elle ? Qu'est ce qui ce passe ?
VIVIAN : Hey, respire Jack. Ca va, elle est rentrée. Tu bois quoi ?
JACK : Rien. Dis-moi plutôt ce que tu as obtenu.

Jack était fou d'inquiétude. Plus aucun doute, il aimait cette femme de tout son coeur.

VIVIAN : Sam m'a dit de ne rien te dire donc je compte sur ta discrétion ok ?
JACK : Donc si tu décides de m'en parler c'est que c'est grave c'est ça ?
VIVIAN : Oui. Excuse-moi, je suis encore un peu choquée.
JACK : Vivian je t'en prie !
VIVIAN : Sam a porté plainte contre son père il y quelques années et il vient de sortir de prison. Elle a très peur.
JACK : Peur de quoi ? Pourquoi a-t-elle portée plainte contre son père ? Sois plus précise, dis-moi.
VIVIAN : Il a abusé d'elle quand elle était gamine !
JACK : Tu blagues où quoi ?

Jack commençait à grincer des dents et ses yeux se mirent à rougir tout d'un coup.

VIVIAN : Malheureusement c'est la réalité Jack.

Jack avait l'air perdu dans ses pensés.

VIVIAN : Jack tu m'entends ? Et tu as entendu ?
JACK (en colère) : Oui j'ai entendu. Mon dieu.

Jack était au bord de la crise de nerf, sa Sam si fragile avait été abusée par son propre père.

JACK : Si je mets la main sur ce salop !
VIVIAN : Calme-toi Jack, je crois plutôt qu'il est temps...

Vivian reprit les mots qu'elle avait dit à Sam.

JACK : Temps de quoi ?
VIVIAN : De parler à Sam ! Arrêtez de vous tourner autour tous les deux !
JACK : Tu crois que...
VIVIAN : Elle t'aime. Je le sais parce qu'elle me l'a dit. Tu l'aimes, je le sais parce que ça crève les yeux, alors arrêtez de vous comporter comme deux collégiens.

Vivian était sans pitié, Jack était scotché !

JACK : C'est plus compliqué que ça.
VIVIAN : Pourquoi ? Parce que tu es son boss ou bien parce que tu n'es plus marié ?

Vivian essayait d'avoir un peu d'humour.

JACK : Très drôle Vivian. Je ne sais pas si ça marchera avec elle, voilà.
VIVIAN : Arrête Jack, Sam a besoin de toi plus que personne en ce moment, c'est l'occasion. Suis ton coeur. Sur ce mon fils et mon mari m'attendent, je vais rentrer.

Vivian venait de se lever quand son téléphone sonna.

VIVIAN : Oui allo. Ah Sam. Super, on se voit demain. Ok, bonsoir.
VIVIAN : Sam est bien rentrée. Bonne soirée quand même.
JACK : Bonsoir, merci. Vivian !
VIVIAN : Oui Jack.
JACK : Ca t'ennuie si je vais voir Sam maintenant ?
VIVIAN : Suis ton coeur Jack.
JACK : Elle va se douter que tu m'as parlé.
VIVIAN : Pas grave, elle n'est pas rancunière.
JACK : Merci, à demain.


[Appartement de Sam]
Jack arriva devant la porte et après quelques minutes d'hésitation il se décida à frapper.

SAM : Qui est là ?
JACK : C'est moi, Jack.
SAM : Jack ? Qu'est ce que tu fais là, tu as vu l'heure ?
JACK : Je peux entrer ?
SAM : Oui attend. Oh c'est pas vrai, je rêve Vivian, j'y crois pas !
JACK : Calme toi Sam s'il te plait, il faut qu'on parle.
SAM : Non Jack, je vais bien. Je ne veux pas parler avec toi ok, va t'en !
JACK : Non je ne partirai pas !
SAM : Ca ne te regarde pas. Ce sont mes problèmes et ma vie privée !
JACK : Si tu es en danger ça me regarde alors laisse moi t'aider !
SAM : Je n'ai pas besoin de toi, c'est ma vie et c'est du passé. Je ne sais pas ce que t'a dit Vivian mais elle a du en rajouter. Merci de t'inquiéter mais ça va, laisse moi s'il te plaît.
JACK : Je m'inquiète beaucoup Sam, et je ne veux pas partir, je t'en prie !

Sam se mit à pleurer à chaudes larmes. Jack s'approcha d'elle pour la réconforter mais elle le repoussa brusquement.

SAM : Ne me touche pas t'as compris ?
JACK : Sam laisse-moi t'aider, je te promets qu'il ne te fera plus de mal.
SAM : Je ne veux plus souffrir tu comprends ?
JACK : Oui bien sûr ! C'est pour ça que je suis là, pour t'aider et faire de mon mieux pour...
SAM : Va t'en ! Tu fais aussi parti des personnes qui m'on fait souffrir alors ne rend pas les choses plus dures !
JACK : Sam je....je...

Les mots n'arrivèrent pas à sortir de sa bouche. Sam était effondrée et Jack bouleversé de la voir ainsi.

SAM : Je vais bien, je n'ai besoin de l'aide de personne c'est clair ?
JACK : Non ce n'est pas clair. Tu as vu dans quel état tu t'es mise ? Alors arrête de dire que tout va bien !

Les nerfs de Jack avaient fini par lâcher.

SAM : Je n'ai pas besoin de ton aide ok ? Je n'ai pas besoin de toi ? Va t'en !

Elle criait de plus en plus fort et Jack ne supportait plus de la voir comme ça. Sa présence empirait les choses et lui non plus ne savait plus comment s'y prendre. Une larme coula sur sa joue et il décida de la laisser, même si cela lui déchirait le coeur. Il était presque arrivé à sa voiture quand soudain il entendit Sam crier.

SAM : Jack reviens, reviens tout de suite !

Le pauvre Jack n'y comprenait plus rien. Deux minutes avant elle le jetait dehors et maintenant elle lui demandait de revenir en hurlant. Jack eut à peine le temps de se retourner qu'il vit Sam courir en sa direction. Il n'avait même pas réalisé qu'elle se jeta à son cou !

SAM : Je t'aime Jack, je t'aime.

Elle pleurait toujours. Jack prit son visage entre ses mains et, tout en essuyant ses yeux mouillés de chagrin, lui dit tout bas :

JACK : Je t'aime encore plus !

Il déposa un baiser sur ses lèvres.

SAM : Ne me laisse pas, reste avec moi je suis... je...
JACK : Chut trésor, je ne te laisserai plus jamais.

Ils rentrèrent tous les deux en s'embrassant jusqu'à l'appartement puis ils arrivèrent dans la chambre.

SAM : C'est dangereux ce qu'on fait là non ?
JACK (tout en la déshabillant) : Dangereux ou excitant ?
SAM : Tu me rends dingue !
JACK : C'est toi qui m'as rendu dingue !

Ils s'écroulèrent sur son lit et firent l'amour jusqu'au levé du soleil.


FIN
Copyright © 2003-2019 fbi-fr.net - Le site de référence sur la série fbi portés disparus.