Le site de référence sur la série fbi portés disparus
Bienvenue sur www.fbi-fr.net nous sommes le mercredi 19 juin bonne fête aux Gervais et Romuald.
5#22 LA SEULE, L'UNIQUE
   
VIVIAN : La dernière chose qu'il a faite avant de disparaître à été d'expulser un mari violent du domicile conjugal.
MARTIN : Y'a des chances qu'il en ait eu marre et qu'il ait pris des vacances permanentes ?
(A ce moment, un homme passe à côté d'eux en hurlant des injures à sa femme)
VIVIAN : Quoi, pour rater tous ses drames ?


DANNY : Quand il a vu la voiture de patrouille il s'est tiré.
SAM : Qui que soit ce type, ce n'est pas l'un des maris impliqués dans les quinze derniers dossiers du juge.
(Jack arrive avec un gros carton rempli de dossiers)
JACK : Il y en a beaucoup plus. Des maris violents qui doivent payer de grosses pensions alimentaires.
SAM : Tu es un ange.
JACK : J'y peux rien, je suis né comme ça.


SAM : Je te présente Ray Greene, associé de Tristan MacNeal, c'est à dire Liquid Allow.
MARTIN : C'est quoi ça, Liquid Allow ?
SAM : Un club underground qu'ils dirigent tous les deux. Les invités découvrent l'endroit et l'heure à la dernière minute sur une liste de diffusion. Tout ça est très branché, très exclusif.
MARTIN : C'est bizarre que je sois jamais invité.


SAM : Un de ses amants tire en plein tribunal, l'autre vole des preuves et tout ça par amour.
JACK : Oui mais MacNeal était une proie facile. Je voudrais savoir quel genre de magie elle a utilisé pour le juge Manning.
SAM : Je crois qu'il doit toujours culpabiliser de ne pas être parti avec elle en Californie. Peut-être qu'elle s'est servie de ça contre lui.
JACK : C'était il y a vingt ans.
SAM : Une dose d'amour, une dose de culpabilité, ça peut durer toute la vie.


JACK : Quelles sont vos relations avec Ray Greene ?
BROOKE : C'est mon patron, je l'aide à promouvoir ses soirées, j'envoie des e-mails.
JACK : C'est tout ?
BROOKE : Nous couchons aussi de temps en temps.
JACK : Content pour vous.
Copyright © 2003-2019 fbi-fr.net - Le site de référence sur la série fbi portés disparus.